Accueil / Consoles / SONY / Playstation

Playstation

playstation-1Créée par Sony, la PlayStation 1 est une console de jeux vidéo. Cette machine est de cinquième génération et est la toute première de la gamme PlayStation du constructeur japonais. La PlayStation a, plus tard, été déclinée dans une version plus petite et plus légère que l’originale. Il s’agit de la PSone.

Histoire

Alors, c’est l’histoire d’un grand nom du jeu vidéo des années 80 (Nintendo) qui veut pousser sa dernière console, la Super Nintendo, encore plus loin, mais dont les composants de la super Nes, surtout au niveau audio, sont fabriqués par son fournisseur : Sony. Tiens d’ailleurs, c’est pas l’atout numéro 1 de la super Nes un son qui met toute concurrence à genou ? Du coup, Sony dit à son ami : que nenni, on te crée un lecteur CD et c’est fini 😀 Et en même temps, tu fais la nique à Sega avec son Mega-CD, dépèche, faut pas trainer.

L’idée de créer la PlayStation 1 est née en 1986. A cette époque, la société Nintendo est confrontée à divers problèmes dont notamment le piratage des disquettes. Elle demande donc à Sony et à Philips de concevoir un projet de SNES-CD qui s’étendra vers le support CD-Rom.

Alors, on va créer une extension CD à la Super Nes, un truc de fou, tu vas voir.

L’objectif caché est de faire de la concurrence à SEGA et à NEC. Super Disc est le projet que Sony lance de son côté. A partir de celui-ci, une console de jeu compatible avec la Super Nintendo devait être mise au point.

Mais, avant la sortie de cette machine, en 1989, Sony et Nintendo entrent en conflit. Le projet est finalement annulé et les deux sociétés décident de mettre fin à leur collaboration. Toutefois, Sony ne renonce pas véritablement au projet, mais le reconsidère. Son aboutissement est l’élaboration de la PlayStation 1 qui sort au Japon le 3 décembre 1994.

Bon, dans le nouveau contrat, on se garde l’exclusivité de manufacture des nouveaux jeux de notre extension CD à ta super Nes…. d’ailleurs, on va appeler ça la « Play Station », ça sonne bien, ça sonne bon. Euh, Monsieur Nintendo, refuse, ça sent l’embrouille leur truc à Sony, dit NON, on n’est pas des citrons de 6 semaines. Et puis, il y a Philips, qui nous propose la même chose, mais il a moins les dents longues que Sony, on garde le contrôle sur notre production.

Monsieur Sony, bonjour et NON, on refuse. Ok monsieur Nintendo, donc, tu me dis non, mais en plus tu le fais devant tout le monde, au CES (le plus grand salon de jeu vidéo au monde en 1991), merci… on sort notre playstation de notre côté…..

La suite, tout le monde la connait, quand la playstation sort, c’est une écrasante victoire.

Le succès de Sony, c’est d’avoir su en secret engager les meilleurs architectes pour la fabrication et le développement de circuits graphiques performants capables d’effets 3D. Sony se doit de sortir le grand jeu pour le jour J de son lancement, ils ont déjà fait l’acquisition du studio Psygnosis, mais il en faut d’autres. On fait la démonstration du hardware de la future console dans toute l’Angleterre à huits clos à quelques gens privilégiés. Pendant ce temps, on recherche chez Sony de nouveaux développeurs locaux, qui ne soient pas déjà estampillés Sega ou Nintendo. Bingo : Namco veut relever le défit. Oui, Namco, à l’époque, c’est aussi un rival de Nintendo et Sega, mais sur la borne d’arcade, et ils s’aiment pas beaucoup avec Nintendo, donc, entre ça et le sale coup au CES ou tout le monde pensait que Nintendo allait s’associer avec Sony, Namco ne fait ni une ni deux, il signe direct.

Un catalogue de jeux très riche

Pour rappel, Namco, c’est Tekken, c’est Ridge Racer (pour ne citer que ces 2)…. Ah oui, et par le même coup, Namco va équiper ses nouvelles bornes d’arcade de chipsets jumeaux de ceux de la playstation, comme ça, quand ils sortent un jeu en arcade, ils peuvent le retransposer sur console sans perte de temps ni d’argent et faire coup double 😉

Par la suite, c’est les décisions qui vont faire de Sony ce qui lui a valu son autre succès : la distribution.

Pour la faire courte, chez Sony, quand un jeu sort en Europe, il sort en 5 langues : français, anglais, espagnol, allemand, italien. De base…. Chez Sega, quand un jeu sort en Europe, on s’en fout des joueurs, les joueurs, ils parlent anglais, point barre, on va pas se faire chier à tout traduire.

Chez Sony, on se dit, les frenchys, c’est le 2ième pays consommateur de Manga au monde après nous, ils ont AB productions (merci Club Dorothée) et ils refourguent les mangas et animes partout en Europe, alors mon petit Riosuke (prénom inventé :p ) tu fait pas chier, tu fais pas comme ces idiots de chez Sega, tu regardes où ils distribuent et tu me fais un topo, nos jeux seront dans ces langues aussi.

Et bam, 2ième coup de massue, t’as le choix entre 2 consoles de jeux, l’une où tu dois tout te fader dans la langue de Shakespeare, l’autre où c’est traduit dans ta langue natale, tu choisis quoi ?

Moi si je suis fort en anglais aujourd’hui, c’est parce que j’étais un Sega Fan boy, mais ce n’est que moi 😉

La force de la PlayStation 1 est la richesse de son catalogue de jeux. En effet, on y compte plus de 7900 jeux. Le titre le plus vendu est Gran Turismo avec plus de 10 millions d’unités distribuées dans le monde. Mais en réalité, le 1er jeu de la console à dépasser la barre du million d’unités est Tekken.

Metal Gear, Resident Evil, Final Fantasy sont d’autres titres qui ont forgé une solide réputation à la PlayStation 1.

La console de jeux vidéo la plus vendue au monde

Dans toute l’histoire des jeux vidéo, la PlayStation 1 de Sony est considérée comme la console la plus vendue au monde. Quelque 102 millions d’exemplaires ont été écoulés depuis sa mise sur le marché jusqu’à la fin de sa production. Au Japon, 1 million d’exemplaires ont été vendus 6 mois seulement après son lancement. Ce succès phénoménal a permis à Sony de se placer comme le leader du marché mondial des jeux vidéo.